Anonnces

Cette nouvelle étape "cruciale" sur l’affaire Élisa Pilarski va chambouler l’enquête

Alors que les résultats des prélèvements ADN ne sont pas connus, la juge d’instruction qui enquête sur la mort d’Élisa Pilarski, tuée par des chiens en forêt de Retz, s’est rendue ce mercredi sur place. Elle a pu entendre les principaux protagonistes de l’affaire.

Élisa Pilarski: Selon le terme officiel, il s’agit d’un « transport sur les lieux » de la juge d’instruction qui pilote l’enquête. Dans les faits, comme l’a révélé l’Union, c’est bien plutôt une confrontation qui s’est déroulée ce mercredi en forêt de Retz, à Saint-Pierre-Aigle (Aisne).
Elisa Pilarski va chambouler
Là où le 16 novembre dernier, vers 15 heures, avait été découvert le corps atrocement mutilé d’Élisa Pilarski, 29 ans. Cinq heures durant, la juge en charge de ces investigations pour « homicide involontaire […] résultant de l’agression commise par des chiens » a pu entendre les principaux protagonistes de cette affaire, sur les lieux mêmes du drame.
A lire aussi : Cette maman de 43ans paraît encore plus jeune que sa fille de 19.
Enceinte de sept mois, Elisa avait succombé à « plusieurs morsures de chiens », selon un communiqué initial du parquet de Soissons. Un pluriel qui laissait ouvert le champ des possibles. Dans la foulée, l’ADN de 67 animaux avait été prélevé.
Celui de 62 chiens du rallye de la passion, qui chassaient à courre ce samedi-là dans le secteur, ainsi que celui des cinq chiens du couple que formait Élisa Pilarski avec son compagnon, Christophe Ellul. Parmi ces cinq-là, Curtis, que promenait Elisa ce tragique samedi, a été placé en fourrière, où il a attaqué depuis une bénévole.
Elisa Pilarski va chambouler
Au fil de ces dernières semaines, défenseurs de la chasse à courre et partisans de Curtis n’ont eu de cesse de s’invectiver sur les réseaux sociaux.

Anonnces