Un garçon de 12 ans pert la vie à l’école après qu’ils aient confisqué son inhalateur et l’aient enfermé dans le bureau du directeur.

L’asthme est une maladie qui touche plus de 25 millions d’Américains, dont plus de 3 millions sont des enfants.

Pour la plupart des asthmatiques, les inhalateurs sont une bouée de sauvetage et il est réconfortant de savoir que s’ils sentent qu’une crise va se produire, cela aidera souvent à empêcher qu’elle ne se transforme en quelque chose de grave.

L’asthme est si courant que nous oublions souvent qu’il peut avoir des conséquences fatales et que si la personne qui en souffre n’a pas son inhalateur avec elle, le stress peut aggraver les symptômes d’une crise.

Demandes répétées pour transporter son inhalateur

Ryan Gibbons n’avait que 12 ans lorsqu’il a eu une crise d’asthme à l’école, mais malgré le fait que ses parents l’aient envoyé à l’école avec un inhalateur, il n’a pas pu l’obtenir au moment où il en avait le plus besoin.

Ryan est m*rt tragiquement après la crise d’asthme qui a eu lieu dans son école dans l’Ontario, au Canada. Son école ne lui a pas permis de garder son inhalateur avec lui malgré les objections de sa mère et une note du médecin.

« Vous lui donniez un inhalateur, mais il se faisait prendre avec l’inhalateur et on lui enlevait ensuite », a déclaré sa mère Sandra Gibbons à CBC News Canada.

« Ensuite, je recevais un coup de téléphone. C’était donc en fait très frustrant. Je ne comprenais pas pourquoi. Je n’avais pas réalisé que la politique stipulait que les médicaments prescrits devaient être dans le bureau ».

Ryan jouait au football avec ses amis quand il a eu une crise d’asthme. Il n’avait pas accès à son inhalateur, car il était enfermé dans l’armoire du directeur.

Sa mère, inquiète, avait soulevé à plusieurs reprises la question de l’interdiction faite à Ryan de transporter son inhalateur à l’école, mais ils continuaient à le confisquer.

Après la mort de Ryan, sa mère au cœur brisé a lancé une campagne pour demander au gouvernement de modifier la loi.

Suite de l’article page suivante =====>